le Kumite

Le but de tous entraînements dans l’art martial consiste en un combat où l’individu engagerait sa vie dans un acte ultime.

Ne pas prendre cela à la lettre, toutefois l’avoir bien à l’esprit pour une bonne réaction et corrélation entre les situations du dojo et celles du monde extérieur.

Pour atteindre cet objectif, il faudra appliquer une stratégie particulière : une progression passant par l’expérimentation du combat : l’externe (le physique) et par l’interne (le mental).

En Uechi Ryu, le kata Sanchin nous y prépare déjà.

Le Physique et le mental

Le physique ou route technique, est le stade d’initiation. Le pratiquant apprend, se perfectionne au travers des techniques, à différentes formes d’assauts préétablis. En situation d’apprentissage puis réelle, il va travailler sa vitesse, sa précision, sa puissance, la distance et le rythme, l’endurcissement de son corps.

Avec un partenaire, il se prépare physiquement à cet acte « ultime » en travaillant toutes les situations possibles.

Le mental va permettre la mise en pratique des acquis. Ce ne sera plus un échange avec un partenaire mais le mise en application face à un adversaire.

KUMITE codifié

Il représente un moyen fondamental dans le cheminement de l’acquisition physique et mentale. La méthode d’intégration et d’assimilation va déterminer son aptitude à se diriger vers cet acte ultime, de même sa capacité à l’atteindre. C’est pourquoi l’Uechi ryu a fondé la base de sa méthode sur le combat réel et une application à plusieurs niveaux, allant jusqu’au plein contact.

La VOIE PHYSIQUE, stade d’apprentissage

KI-HON IPPON KUMITE

Uke (le défenseur) se tient en yoi. Face à lui, Tori (l’attaquant) en garde. Ils vont effectuer une attaque, une défense et une contre-attaque. La simplicité de l’exercice donnera aux pratiquants la facilité d’acquisition dans l’exécution des mouvements. A ce niveau les notions de salut, d’annonce de l’attaque, de sincérité de l’engagement s’imprégneront au combattant.

IPPON-KUMITE

Tori et uke sont en garde de combat. Avec cet exercice, ils vont appréhender le sens de la distance dans la dynamique. La vitesse de réaction prend sa place ainsi que le timing. Blocage et attaque sont dans l’unité.Ces petits déplacements, du style Tai-sabaki, ne rappellent en rien les sautillements habituellement pratiqués. Le style Uechi-ryu est riche en saisie et le pratiquant peut aisément conclure avec des techniques au sol.

La VOIE MENTALE, stade d’application

On l’ aborde suite au perfectionnement et à la maîtrise de toutes les formes de combat. Les techniques basiques d’attaque et de défense ont été polies, lors de la voie physique. Le pratiquant « vit, sent » ses mouvements. La stratégie va être celle de l’élimination ou la sécurisation sans s’attacher aux techniques de combat propres.

KI-HON IPPON KUMITE

Le blocage ou l’esquive ne sont pas importants en eux, mais visent à créer chez l’adversaire un moment vulnérable pendant lequel la contre attaque pourra prendre place.

IPPON-KUMITE

Nous sommes au stade où après maintes répétitions le geste est simple, direct et efficace, suite à une décision sans appel. Retour vers la première phase physique, par contre le pratiquant a intégré tous les pièges pour garder sa concentration sur son objectif. Il est à deux pas de l’aboutissement.

JYU-IPPON-KUMITE

A ce stade, le karatéka à toutes les connaissances pour l’acte ultime. C’est l’intersection du physique et du mental, il doit atteindre l’unité et franchir la distance de sécurité de l’adversaire. Qu’il soit attaquant ou contreur il attaquera en Sen no Sen. Son intuition viendra compléter son bagage martial et non sa réflexion. Ici, il faut mobiliser la tension et la capacité mentale pour approcher la situation d’un combat réaliste.

Kumite codifié et Kumite libre

La codification permet par le biais de convention, l’apprentissage des techniques martiales et l’éducation morale de l’élève. On y combattra en conformité avec le respect de ses partenaires et le code moral de l’art martial. C’est au terme d’un parcours initiatique que l’élève pourra s’exprimer dans une forme de kumite libre. Même si la liberté d’agir n’est pas le propre de tous les styles de karaté, l’Uechi-ryu se pratique dans l’esprit du combat réel qui nous attend peut être en dehors du dojo. Le durcissement (Kote Kitae), et la pratique en light ou full contact permet à l’Uechi-ryu de se distinguer de la plupart des styles de karaté.

Kumite codifié et Kata

Il est l’outil pour étudier les détails de chaque mouvement ou enchaînement des kata. Le pratiquant pourra obtenir une sensation propre et réelle de son art, le kata sera comme un combat réaliste aux adversaires imaginaires. Le pont qui sépare la pratique de l’un et de l’autre va être plus facilement traversé par l’étudiant et les liens tissés lui permettront d’utiliser leur richesse pour ne faire qu’un, lors d’un affrontement réel.

Laisser un commentaire

Menu